Slide Gli Incogniti Slide Laurence Guillod Slide Georges Starobinksky Slide Ensemble Zefiro Slide Clara Meloni Slide Quatuor Terpsycordes Slide Chiara Banchini Slide Orchestre de l’Encyclopédie Slide Orchestre de l’Encyclopédie Slide Orchestre de l’Encyclopédie Slide Gli Incogniti Slide Theresia Youth Orchestra Slide Theresia Youth Orchestra
Concerts d'été

News

Gemelli nommé diapason d’or

Premier disque météorique, celui que le ténor Emiliano Gonzalez Toro, à la tête de son ensemble I Gemelli, consacre à une compositrice quasi inconnue.

Chiara Margarita Cozzolani (1602 – circa 1677), religieuse au couvent bénédictin de Sainte-Radegonde, à Milan, rejoint ainsi la cohorte des talentueuses Francesca Caccini ou Barbara Strozzi. Conçue sur le modèle des vêpres mariales (une succession de motets à une et deux voix et de psaumes à huit voix), cette musique, d’une indéniable maîtrise polyphonique et expressive, rayonne de ferveur, de sensualité et de délicatesse, entrelaçant pages intimistes et élans collectifs. Emiliano Gonzalez Toro en a peaufiné une instrumentation riche et colorée, s’entourant de chanteurs de haut vol – les sopranos Mathilde Etienne et Alicia Amo, le contre-ténor Paul-Antoine Bénos- Djian, la mezzo Natalie Pérez. S’il intercale entre Laetatus sum et Nisi dominus un précurseur Duo seraphim dû à la plume d’une bénédictine de Pavie, Caterina Assandra, un an avant celui des Vêpres de Monteverdi (1610), c’est pour mieux servir un art où amour sacré et lyrisme charnel se rejoignent.

Marie-Aude Roux

 

 

top